octobre 10, 2020

L’Atlas des apatrides

Rosa-Luxemburg-Stiftung

Faits et chiffres sur l’exclusion et les déplacements forcés

Vidéos, Articles, Graphiques


L’atlas des apatrides fournit des informations sur la situation des apatrides dans le monde en 53 graphiques et 6 articles thématiques ainsi que 19 exemples de pays. Téléchargez, commandez gratuitement ou lisez en ligne dès maintenant !

La publication est disponible en français, en anglais et en allemand.

A lire également, un entretien avec Eva Wuchold, directrice du programme Droits Sociaux de la Rosa-Luxemburg-Stiftung, dans le bulletin mensuel daté de novembre 2020 de l’Institut sur l’apatridie et l’inclusion (Institute on Statelessness and Inclusion).


Vidéos

L’apatridie en un coup d’œil !

Sina

Mustafa

Articles : Contributions de l’Atlas des apatrides


Stratégies : Citoyens de nulle part

La plupart des lecteurs de cet Atlas disposent de papiers, de cartes bancaires, de la possibilité de consulter un médecin, de voyager, de conduire, de voter… Ce n’est pas le cas de nombreux réfugiés, sans-abri, sans emploi et tant d’autres.

Par Kim Weidenberg


Histoire : Une nouelle arme

L’émergence des États-nations au XIXe siècle a conduit à refuser la citoyenneté à des personnes vivant dans ces États, avec comme point de départ la Première Guerre mondiale. Cette pratique, les nazis l’ont utilisée dans le cadre de l’Holocauste.

Par Dietmar Bartz


Informations : Inconnues connues

L’État peut être au fait de l’existence des apatrides, mais, par manque de données, ignore parfois leur nombre exact, leur situation géographique, leurs besoins. C’est le cas au Liban.

Par Samira Trad


La santé : Traiter les symptômes et non la cause

Santé et droits de l’Homme sont inextricablement liés. Sans papiers, certains n’ont pas accès aux services de santé publics. Mauvaise opération : les populations ne sont pas soignées et la société doit payer la facture.

Par Proloy Barua


Malaisie : L’indignité des autochtones

Le terme malais « bumiputera » (« fils du sol ») désigne les personnes dont les ancêtres sont originaires de Malaisie. Mais un grand nombre de bumiputera – en particulier les autochtones non malais – sont apatrides car l’État ne reconnaît ni leur mariage ni leurs coutumes.

Par Linda Lumayag


Rohingyas : Rejetés et reniés

Violences, discriminations, contrôles arbitraires… l’histoire des Rohingyas est toujours inscrite dans l’actualité mortifère de l’humanité. Même si certaines instances juridiques mondiales ont été saisies, il y a urgence à s’emparer de ce dossier complexe.

Par Katherine Southwick


Assan : Un problème local devient national

En Assam, la tenue d’un Registre national des citoyens et la teneur de sa mise à jour pèsent pour l’obtention de la nationalité indienne sur de nombreuses communautés : une volonté de débarrasser le pays de migrants considérés comme illégaux.

Par Subir Bhaumik


Irak : Abandonnés dans les limbes

En Irak, des vagues de conflits ont contribué à ce que des personnes soient dépourvues de nationalité. Les femmes et certaines communautés ont enduré une longue histoire de discrimination, d’autres sont apatrides suite aux récents événements.

Par Zahra Albarazi


Koweït : Une volonté d’appartenance

Le tracé des frontières a laissé des cicatrices. Des milliers de personnes nées et ayant vécu toute leur vie au Koweït ne peuvent obtenir la nationalité. Elles sont privées de leurs droits, ainsi que leurs enfants et petits-enfants.

Par Christian Jakob


Syrie : Dangers multiples

Lors d’un conflit armé, les apatrides sont particulièrement vulnérables, parfois suspectés et persécutés par toutes les parties. Les réfugiés fuyant les guerres génèrent encore plus de cas d’apatridie. Paradoxalement, un conflit peut également en réduire le nombre.

Par Thomas McGee


Palestiniens : Une terre sans promesse

L’antisémitisme en Europe et les horreurs de l’Holocauste ont conduit à la creation d’Israël et à l’expulsion des Palestiniens. Sans espoir de retour, ils ne sont toujours pas acceptés là où ils se sont installés.

Par Jaber Suleiman


Liban : La difficulté d’être femme et mère

Santé, éducation, mariage, emploi, parentalité, héritage et droits de propriété… les lois de nombreux pays discriminant souvent les femmes qui ne peuvent pas transmettre la citoyenneté à leurs enfants. La situation est particulièrement grave au Liban.

Par Samira Trad


Madagascar : Un îlot sur l’île

La fin du colonialisme a conduit à l’indépendance de nombreux pays, et parfois à une nouvelle nationalité pour nombre de leurs habitants. Mais pas pour tous. C’est le cas des Karana, groupe minoritaire de Madagascar.

Par Olivia Rajerison


Ouganda : Une liste garantit l’existence

Pouvoir justifier de son identité est capital pour exercer ses droits et pour la prevention de la fraude. Mais même les systems d’identité les mieux conçus peuvent présenter des failles, à travers lesquelles certains peuvent tomber.

Par Johanna Katharina Seidl


Nomades : Traverser les frontières

L’État moderne et la nationalité reposent sur la résidence au sein de limites fixes. Au détriment de populations nomades dont le mode de vie est plus ancien que les nouvelles frontières artificielles qui traversent leurs pâturages traditionnels.

Par Bronwen Manby


Côte d’Ivoire : Une récolte au goût amer

L’apatridie en Côte d’Ivoire est le fruit de l’immigration importante de travailleurs depuis et durant l’époque coloniale. La loi sur la citoyenneté est restrictive et arbitraire. Mais le gouvernement souhaite résoudre le problème de l’apatridie d’ici à 2024.

Par Nicola Liebert


Afrique du Sud : Tombés à travers les mailles du filet

L’Afrique du Sud dispose de l’une des Constitutions les plus éclairées et liberals au monde. Pourtant, des milliers de personnes tombent ou sont nées dans les limbes de l’apatridie. Et les enfants sont particulièrement menacés.

Par Sindisiwe Moyo


République Dominicaine : Changer les règles

Un changement constitutionnel en République dominicaine a provoqué la révocation de citoyenneté à des milliers de personnes d’origine haïtienne. Les pressions locales et internationals n’ont permis de rétablir ces droits que pour la moitié d’entre eux.

Par Hans-Ulrich Dillmann


États Unis : Les limites de la liberté

« Donnez-moi vos fatigués, vos pauvres, vos peuples recroquevillés qui aspirent à respirer librement… » C’est ce qui est gravé sur la statue de la Liberté, à New York. Aujourd’hui, l’administration américaine s’éloigne de ce symbole. Mais les temps changent.

Par David C. Baluarte


États Insulaires : Sous l’eau

Avec l’élévation du niveau des mers et l’extension des déserts, de plus en plus de personnes sont déplacées. Les réfugiés climatiques risquent l’apatridie. Le cadre juridique des États sans terres habitables doit être anticipé.

Par Graham Pote


Roms : Se déplacer, se faire bousculer

Les communautés nomades sont souvent considérées avec suspicion et hostilité. C’est le cas des Roms en Europe. La possession ou l’obtention de documents justifiant de leur citoyenneté est un problème majeur.

Par Vladan Jeremić


Pays Baltes : Après la rupture

Estonie, Lettonie et Lituanie étaient indépendantes entre les deux guerres mondiales, mais elles ont été absorbées par l’Union soviétique en 1940. Après sa dissolution, ells ont essayé de se reconstruire avec différentes stratégies de citoyenneté.

Par Aleksandra Kuczyńska-Zonik


Europe : Problèmes solubles

L’Europe, en particulier l’Union européenne, se veut comme un modèle de démocratie et de droits humains. Avec pourtant un nombre surprenant d’apatrides sur leur territoire, les Européens doivent faire plus pour éradiquer ce fléau.

Par Chris Nash


Conventions : Le grand écart

Les États contribuent parfois à laisser certains dans un statut d’apatride. Le droit international a tenté de combler ces lacunes, mais moins de la moitié des pays dans le monde participe à ces eff orts.

Par Matthias Reuß


Campagne IBelong : À l’ordre du jour

L’apatridie est trop souvent invisible. Des personnes ne peuvent pas voter et vivent en marge de la société ou dans des zones reculées. La campagne IBelong, lancée par l’UNHCR, sensibilise à la question et incite au changement. Quelques premiers succès.

Par Melanie Khanna


Graphiques : Tous les graphiques de l’Atlas des apatrides

Bonne nouvelle : plus de 750 000 personnes ont obtenu une nationalité depuis dix ans. Mauvaise nouvelle : plus de 4 millions attendent toujours

L’Agence des Nations unie pour les réfugiés estime que le nombre d’apatrides dans le monde entier est bien supérieur aux chiffres annoncés

Le destin de certaines personnalités reflète les différents types d’exclusion, de répression et de harcèlement qui détruisent la vie de millions d’autres

De nombreux gouvernements considèrent que s’ils ne soumettent pas de rapport à l’UNCHR, le problème de l’apatridie disparaîtra de lui-même

L’octroi de la citoyenneté aux Palestiniens permettrait à 10% de sunnites supplémentaires de bénéficier du droit de vote – bouleversant un équilibre fragile

Même s’ils s’attachent à recueillir des chiffres précis, les organismes officiels recontrent d’importants obstacles sociaux, politiques, juridiques et techniques

Même si la Thaïlande s’efforce d’améliorer la situation sanitaire des réfugiés et des apatrides, de nombreuses difficultés subsistent

Avec les pauvres et les migrants, les apatrides sont particulièrement touchés par la crise de la Covid-19

La DHRRA, une initiative régionale d’aide juridique, a déjà bénéficié à des milliers de personnes via le processus de trois ans pour la naturalisation

Pas de papiers, pas de citoyenneté : une règle fatale, surtout pour ceux qui n’ont pas de tradition d’écriture

Pendant des décennies, l’armée du Myanmar et les partis qu’elle contrôle ont pratiqué l’oppression, l’aliénation et sont même allés jusqu’au génocide

En 2017/18, plus de 740.000 personnes ont été déplacées au Bangladesh et 200.000 autres victimes au cours des déplacements précédents

Dans le nord-est de l’Inde, de nombreux confl its sont enracinés dans des frontières dessinées par l’administration coloniale britannique

Ils venaient autrefois du Bengale pour cultiver du thé et du riz. Aujourd’hui, les groupes nationalistes assamais réclament le départ de leurs descendants

Leurs parents sont morts, emprisonnés ou stigmatisés… Des années après le disparition de « l’État islamique », de nombreux enfants ne sont toujours pas en sécurité

Combien sont devenus apatrides, combien ont perdu leur citoyenneté, combien l’ont retrouvée, particulièrement dans les régions frontalières de l’Irak ? Nul ne le sait

Les statistiques officielles koweïtiennes ne livrent pas le chiffre réel des Bidoon apatrides car les autorités les ont enregistrés sous le statut de résidents illégaux tolérés

Les autorités koweïtiennes agissent de manière opaque et laissent les personnes concernées dans l’ignorance

Le manque de collaboration des monarchies du Golfe accentue la difficulté de les localiser géographiquement

Les Doms vivent dans plusieurs pays du Moyen- Orient. Ils sont principalement connus pour pratiquer des soins dentaires de manière clandestine

Syrie : ne sont pas comptabilisés les enfants apatrides nés de viols ou de mariages forcés avec des combattants de « l’État islamique » aujourd’hui décédés

Le conflit de 1948 a contraint plus de 700.000 Palestiniens à fuir. Beaucoup sont devenus apatrides. Soixante-dix ans plus tard, ils le sont toujours, ainsi que leurs descendants

Des millions de Palestiniens sont apatrides. Si certains pays les accueillent, comme le Liban, ils ne souhaitent pas les voir naturalisés

Le phénomème prend de l’ampleur : quelque 60.000 Libanais seraient apatrides et la moitié a moins de 18 ans

Alors que les fortunés Karana se sont préoccupés de leur nationalité, d’autres populations, plus précaires, n’ont pu être naturalisées par la France coloniale

La violence et les enlèvements entravent la possibilité de résoudre la situation d’un groupe relativement restreint d’apatrides

L’État malgache n’est pas en mesure de garantir les services publics de base à une grande partie de la population

Seuls les membres des 65 communautés autochtones qui résidaient dans le pays avant 1926 sont considérés comme ougandais. Plus de 30.000 personnes sont toujours exclues

En 2014, l’Ouganda comptait 34,6 millions d’habitants avec une importante diversité en matière de langue, d’ethnie et de religion

Les nombreuses frontières nationales du Sahel ne correspondent guère à l’économie nomade

Alors que la Côte d’Ivoire produit 40 % des fèves de cacao à l’international, le pays n’en retire que 5 à 7 % des bénéfices mondiaux

Des données fiables sont un impératif pour l’élaboration des politiques à mener. Mais certaines statistiques officielles sur la Côte d’Ivoire sont inexactes

Chaque enfant a son prope parcours: orphelin, abandonné par ses parents à cause de l’extrême pauvreté, enlevé après des abus ou fuyant une zone de guerre

Les conditions de vie sont nettement plus favorables à l’est de l’île avec 20 % de taux de pauvreté, contre 60 % en Haïti

La République dominicaine était autrefois une économie d’exportation agricole. Aujourd’hui, c’est l’industrie du tourisme qui a besoin de travailleurs

Aux États-Unis, plus de 200.000 immigrants pourraient privés de citoyenneté

Le Midwest rustbelt (la ceinture de rouille du Midwest), ainsi que le Texas et la Californie, sont des destinations privélégiées pour de nombreux immigrants

De nouvelles techniques permettent d’envisager de manière plus précise l’élévation du niveau de la mer d’ici à 2100. Les prévisions sont alarmistes

La fonte des glaciers, le réchauffement des océans, la modification des courants et l’intensification des tempêtes menacent les États insulaires et côtiers

Les conséquences des émissions de CO2 sont connues du public depuis 1990. La responsabilité des émetteurs est facile à établir.

La naissance d’enfants dans la pauvreté et sans enregistrement officiel est une porte d’entrée vers l’apatridie des Roms

De nouveaux emplois dans les usines et l’administration, mais surtout l’afflux de personnel militaire, ont rapidement modifié la composition ethnique

De nombreux Russes non naturalisés se sont opposés à l’indépendance des États baltes. Mais le vieillissement et la mortalité les font disparaître

Le spectre en Europe va de centaines de milliers à seulement quelques apatrides. Mais personne ne connaît la réalité des chiffres cachés

Jusqu’à présent, les tentatives de mise en place d’une politique uniforme en matière d’apatridie en Europe et même dans l’Union européenne ont échoué

Quarante-cinq États, la plupart en Asie, n’ont encore signé aucun traité international pour la protection des apatrides

Depuis 50 ans, l’accent n’a pas été mis sur l’élaboration de nouveaux traités, mais sur l’application des traités existants partout dans le monde

La Convention interdit l’expatriation pour des raisons politiques, raciales, ethniques et religieuses – et l’expatriation par le biais de modifications territoriales

Dans 25 pays du monde, les femmes ne peuvent toujours pas donner leur citoyenneté à leurs enfants


Tous les graphiques d’information à télécharger


This contribution is licensed under the following copyright licence: CC-BY 4.0