Rosa-Luxemburg-Stiftung est une organisation internationale progressiste, à but non lucratif, qui mène des actions d’éducation citoyenne en faveur des droits démocratiques et sociaux pour tou·te·s !

Récent

Avr. 2024

The Atlas of Disarmament

RLS Geneva

Facts and figures against the wars of today and tomorrow Peacemaking victories were always hard-won. We were reminded of this by UN Secretary-General António Guterres at the Geneva Conference on Disarmament in February 2024. The victories were not miracles either. Guterres went on to say they were achieved because the opposing states recognised that the […]


Dossier

Dossier

Paix positive

La paix est plus que l’absence de guerre. Les conflits modernes (violents) ont des causes non seulement directes mais aussi indirectes et structurelles, telles que la pauvreté, la faim, les discriminations politiques ou les inégalités sociales. Les conflits sont multiples et complexes, avec des aspects évidents tels que les violations des droits humains, les discriminations politiques et l’inégale distribution des richesses. Ils ont aussi des dimensions parfois moins évidentes, telles que les conséquences du changement climatique et les dommages environnementaux ou la concurrence pour les débouchés commerciaux et les ressources mondiales. L’expression « paix positive » tient compte de l’ensemble de ces aspects. Elle vise une paix durable dans laquelle non seulement la violence directe prend fin, mais aussi les formes indirectes et structurelles de violence, éliminées de manière préventive et durable. La paix positive signifie ne pas penser à la paix uniquement après la bataille mais s’attaquer aux causes des conflits. Les conflits ne retiennent généralement l’attention que lorsqu’ils sont devenus violents. Or ils sont souvent là bien avant de devenir ouvertement violents, parfois considérés commedes conflits religieux ou ethniques, ou des conflits purement géopolitiques ou régionaux. Dans la plupart des cas, cependant, ces conflits commencent par des tensions portant sur la répartition des richesses ou des luttes de libération, et se déroulent ensuite le long de frontières confessionnelles ou ethno-régionales, ainsi qu’aux niveaux international et régional. Les analyses critiques des conflits doivent donc étudier les causes des conflits et examiner les différents acteurs, nationaux et internationaux, profiteurs et victimes, ainsi que leurs intérêts. L’analyse du conflit est suivie de la question de la transformation du conflit, c’est-à-dire de la politique de paix. Une politique de paix positive commence donc par les causes des conflits, qui doivent être éliminées de manière préventive. Une politique de paix positive doit donc considérer, analyser et critiquer ces causes de conflit, par exemple la discrimination politique, les violations des droits humains, l’inégale répartition des richesses, la concurrence pour les débouchés commerciaux et les ressources mondiales, les intérêts géopolitiques ou le changement climatique. Tous ces éléments relèvent de la notion de causes de conflit, qui doivent être traitées de manière préventive si l’on veut que la paix soit plus que l’absence temporaire de guerre.


Focus

Mai. 2024

Trans par-ci, Trans par-là, c’est la TRANSMANIA

Léon Salin

Introduction Le 11 avril 2024, les autrices Dora Moutot et Marguerite Stern publient l’ouvrage TRANSMANIA. « Bienvenue dans un monde où Robert devient Catherine. « Homme enceint », « non-binaire », « iel », « changer de sexe », « naître dans le mauvais corps », « transgenre », ces termes envahissent notre quotidien. Trans par-ci, trans par-là, partout c’est la transmania ! » Les deux autrices se sont réunies […]


Notre Travail

Droits sociaux

Nous agissons pour un monde dans lequel la justice sociale soit garantie. Notre action vise à renforcer, à l'échelle globale, la défense des droits sociaux et les acteurs impliqués dans ce domaine. Car les droits sociaux doivent toujours être des droits sociaux mondiaux. Cela passe par les medias, par des publications, par des évènements et par les projets de nos partenaires.

Organisation internationale des travailleur·euses

L'exploitation des salarié·es, du fait de normes sociales et environnementales médiocres, est la face cachée des chaînes globales de valeur. Bas salaires, risques sanitaires au travail, absence de sécurité sociale et de système de retraite, relations de travail précaires,… posent des problèmes majeurs dans le monde entier. Nous soutenons la mise en réseau et l'organisation des travailleur·euses afin que les syndicats puissent faire valoir les intérêts des salarié·es dans les entreprises multinationales et dans les processus de production ramifiés à l'échelle mondiale.

Transition écologique et sociale

Lutter véritablement contre le changement climatique, c'est envisager une transformation socio-écologique de grande envergure. Nous défendons la "justice climatique" et des mesures d'adaptation transformatrices dans la perspective d'une "transition juste". Notre objectif est un système économique mondial qui soit juste sur le plan des ressources et du climat et capable d'assurer le renouvellement de la planète.


Restez informé·es
Inscrivez-vous pour recevoir les informations du bureau de la Rosa-Luxemburg-Stiftung à Genève concernant l’actualité, les évènements à venir et les publications récentes.


Événements


Publications


UDHR @ 75

En tant qu’organisation engagée en faveur de la justice sociale, de la démocratie et de la solidarité, la Rosa Luxemburg Stiftung reconnaît le rôle essentiel de la Déclaration universelle des droits de l’homme dans le maintien de ces valeurs. Adoptée le 10 décembre 1948 par l’Assemblée générale des Nations Unies, la Déclaration reste un fondement du droit international des droits de l’homme et une lueur d’espoir pour les peuples du monde entier. Sur ce site, la Rosa Luxemburg Stiftung vous invite à vous joindre à ses équipes pour réfléchir à l’importance de la Déclaration universelle des droits de l’homme et à sa pertinence dans la lutte pour un travail plus juste et équitable.