Rosa-Luxemburg-Stiftung est une organisation internationale progressiste, à but non lucratif, qui mène des actions d’éducation citoyenne en faveur des droits démocratiques et sociaux pour tou·te·s !

Actu

Droits sociaux, Nations Unies

Redéfinir la politique de paix

Eva Wuchold et Jan Leidecker

Considérations de la gauche pour une nouvelle organisation de sécurité Contrairement aux guerres menées depuis des années et toujours en cours par exemple au Yémen et en Syrie, l’attaque brutale de la Russie contre l’Ukraine a mis fin à de nombreuses certitudes sur la paix et la sécurité auxquelles nous étions attachés, par son caractère […]

Mai. 2022


Dossier

Dossier

Paix positive

La paix est plus que l’absence de guerre. Les conflits modernes (violents) ont des causes non seulement directes mais aussi indirectes et structurelles, telles que la pauvreté, la faim, les discriminations politiques ou les inégalités sociales. Les conflits sont multiples et complexes, avec des aspects évidents tels que les violations des droits humains, les discriminations politiques et l’inégale distribution des richesses. Ils ont aussi des dimensions parfois moins évidentes, telles que les conséquences du changement climatique et les dommages environnementaux ou la concurrence pour les débouchés commerciaux et les ressources mondiales. L’expression « paix positive » tient compte de l’ensemble de ces aspects. Elle vise une paix durable dans laquelle non seulement la violence directe prend fin, mais aussi les formes indirectes et structurelles de violence, éliminées de manière préventive et durable. La paix positive signifie ne pas penser à la paix uniquement après la bataille mais s’attaquer aux causes des conflits. Les conflits ne retiennent généralement l’attention que lorsqu’ils sont devenus violents. Or ils sont souvent là bien avant de devenir ouvertement violents, parfois considérés commedes conflits religieux ou ethniques, ou des conflits purement géopolitiques ou régionaux. Dans la plupart des cas, cependant, ces conflits commencent par des tensions portant sur la répartition des richesses ou des luttes de libération, et se déroulent ensuite le long de frontières confessionnelles ou ethno-régionales, ainsi qu’aux niveaux international et régional. Les analyses critiques des conflits doivent donc étudier les causes des conflits et examiner les différents acteurs, nationaux et internationaux, profiteurs et victimes, ainsi que leurs intérêts. L’analyse du conflit est suivie de la question de la transformation du conflit, c’est-à-dire de la politique de paix. Une politique de paix positive commence donc par les causes des conflits, qui doivent être éliminées de manière préventive. Une politique de paix positive doit donc considérer, analyser et critiquer ces causes de conflit, par exemple la discrimination politique, les violations des droits humains, l’inégale répartition des richesses, la concurrence pour les débouchés commerciaux et les ressources mondiales, les intérêts géopolitiques ou le changement climatique. Tous ces éléments relèvent de la notion de causes de conflit, qui doivent être traitées de manière préventive si l’on veut que la paix soit plus que l’absence temporaire de guerre.


Focus

Droit à la paix, Politique internationale

Qu’est-ce qu’un pays ?

Vsevolod Kritskiy

Cette question, et les nombreuses réponses complexes qui l’accompagnent ont été l’objet d’une attention particulière dans mon travail universitaire au cours des dix dernières années. Je n’ai de cesse de repenser à cette question depuis que la Russie, mon pays de naissance et dont je suis citoyen, a lancé une invasion de grande ampleur de […]

Mar. 2022


Notre Travail

Droits sociaux

Nous agissons pour un monde dans lequel la justice sociale soit garantie. Notre action vise à renforcer, à l'échelle globale, la défense des droits sociaux et les acteurs impliqués dans ce domaine. Car les droits sociaux doivent toujours être des droits sociaux mondiaux. Cela passe par les medias, par des publications, par des évènements et par les projets de nos partenaires.

Organisation internationale des travailleur·euses

L'exploitation des salarié·es, du fait de normes sociales et environnementales médiocres, est la face cachée des chaînes globales de valeur. Bas salaires, risques sanitaires au travail, absence de sécurité sociale et de système de retraite, relations de travail précaires,… posent des problèmes majeurs dans le monde entier. Nous soutenons la mise en réseau et l'organisation des travailleur·euses afin que les syndicats puissent faire valoir les intérêts des salarié·es dans les entreprises multinationales et dans les processus de production ramifiés à l'échelle mondiale.

Transition écologique et sociale

Lutter véritablement contre le changement climatique, c'est envisager une transformation socio-écologique de grande envergure. Nous défendons la "justice climatique" et des mesures d'adaptation transformatrices dans la perspective d'une "transition juste". Notre objectif est un système économique mondial qui soit juste sur le plan des ressources et du climat et capable d'assurer le renouvellement de la planète.


Restez informé·es
Inscrivez-vous pour recevoir les informations du bureau de la Rosa-Luxemburg-Stiftung à Genève concernant l’actualité, les évènements à venir et les publications récentes.


Événements


Publications

Droit à l’alimentation, Droit à un environnement sain, Droits sociaux, Transition écologique et sociale

Pesticides: An Expensive Business

BASIC, CCFD-Terre Solidaire, Corporate Europe Observatory, European Environmental Bureau, Good Food Good Farming, INKOTA, Public Eye, Rosa-Luxemburg-Stiftung and SOS Faim

Avr. 2022